[7568] Longtemps considérée comme une conséquence de la façon de vivre dans les pays riches et développés, l'obésité gagne à présent les pays en voie de développement, rapporte The Lancet, une revue médicale britannique. D'après cette revue,

[7568] Longtemps considérée comme une conséquence de la façon de vivre dans les pays riches et développés, l'obésité gagne à présent les pays en voie de développement, rapporte The Lancet, une revue médicale britannique. D'après cette revue, les nutritionnistes agitent maintenant le spectre d' 'une épidémie mondiale' de complications liées à l'obésité, telles que le diabète, l'hypertension, le cancer et les maladies cardiovasculaires. En Chine, au cours des huit dernières années, le nombre d'obèses a triplé pour les hommes et doublé pour les femmes. Résultat : ce pays compte maintenant une proportion d'hypertendus égale à celle des E'tats-Unis. Plus de 50 % des nouveaux cas de diabète sont diagnostiqués en Inde et en Chine. En E'gypte, le taux de diabétiques est le même qu'aux E'tats-Unis, et 50 % des E'gyptiennes sont obèses. Le Mexique enregistre une augmentation rapide des cas d'obésité dans toutes les couches de la société et dans toutes les régions, d'où une hausse du nombre de diabétiques. Même dans les pays très pauvres de l'Afrique subsaharienne, l'obésité et le diabète gagnent du terrain. S'il est vrai que dans certains pays elle s'explique par une consommation de plats cuisinés riches en graisses, l'obésité est néanmoins principalement liée au fait qu'aujourd'hui beaucoup de fabricants ajoutent du sucre aux aliments ' pour leur donner meilleur goût '. De surcroît, en Asie et en Afrique, les plats contiennent plus d'huile et sont donc plus caloriques. De quoi ont peur les nutritionnistes ?

Ils ont peur que les dépenses de santé augmentent de façon exponentielle.

Ils ont peur que les pays pauvres n'aient pas de nourriture suffisamment riche.

Ils ont peur que le phénomène s'accentue dans les pays industrialisés.

Ils ont peur que le problème devienne mondial.